Accueil
Index

b3.gif (232 octets)

 

Le génie génétique et la transgénèse

 

 

 

Le génie génétique recoupe l'ensemble des savoirs et des techniques permettant d'effectuer des transgénèses, c'est à dire d'incorporer des gènes dans le génome de différents organismes.

Pour incorporer des gènes la première étape consiste à isoler ce gène et l'obtenir sous une forme purifiée en quantité suffisante. 

Les gènes qui vont être insérés se nomment les gènes d'intérêts. (Cette étape nécessite une bonne connaissance préalable du génome de l'organisme qui va fournir le gène d'intérêt).

Le découpage du gène s'effectue avec des enzymes de restriction (endonucléases découpant l'A.D.N. au niveau de séquences particulières les sites de restriction. 

Les fragments obtenus vont posséder des " bouts collants " nommés palindromes.

Pour isoler le gène choisi il faut ensuite pratiquer un criblage des fragments.

Puis il faut "coller" le  gène d'intérêt à un vecteur qui soit capable de le transporter jusqu'à l'A.D.N. de la cellule hôte.

Il suffit pour cela  de mettre ensemble les fragments d'A.D.N. préalablement découpés en présence de l'ADN du vecteur de transgénèse lui aussi découpé  avec les mêmes enzymes de restriction. 

Les deux fragments ayant des séquences complémentaires, le collage ce fera de manière spontanée.

 

 

 

 

 

Quelques vecteurs utilisés pour effectuer la transgénèse on trouve :

Des plasmides Des virus Des transposons Des cosmides Des  "YAC " artificiels

 

 

 

geneinsertion.JPG (264530 octets)

Des normes de sécurité sont  imposées pour les manipulations génétiques. Celle -ci sont classées en quatre catégories de P1 à P4

 

 

Ci-dessous travail dans un site de haute sécurité classé P4 (Pathogène 4)

gegen