Accueil
Index

Hormones sexuelles

Oestrogènes

 

Les oestrogènes (dont la forme la plus active est l'œstradiol) et la progestérone sont les deux principales hormones stéroïdes.

Elles sont synthétisées pendant la phase folliculaire à partir du cholestérol  par les cellules de  la thèque interne et les cellules de la granulosa de l'ovaire. 

Il y a une coopération cellulaire entre ces 2 types cellulaire, les cellules de la granulosa importent les androgènes produits par les cellules de la thèque interne et les transforment en oestradiol

Biosynthèse des stéroïdes lutéaux ( produits par le corps jaune).

Les grandes et les petites cellules lutéales (du corps jaune) qui proviennent respectivement des cellules de la thèque et de la granulosa synthétisent et sécrètent de la progestérone et  interagissent comme dans le follicule pour produire de l'œstradiol.

 

Evolution du taux des stéroïdes ovarien au cours du cycle sexuel.

a) Pendant la phase folliculaire la production d'œstrogènes domine. 

La croissance des follicules cavitaires s'accompagne d'une élévation progressive de la production d'œstradiol. Celle - ci augmente rapidement en fin de phase folliculaire pour atteindre un maximum deux jours avant l'ovulation (pic préovulatoire) Il y a peu de progestérone produit et un peu d'inhibine

b) pendant la phase lutéale la production de progestérone domine . 

Production très élevée de progestérone par le corps jaune.(maximum seconde semaine après l'ovulation). 

Il y a aussi production d'œstrogène durant cette phase mais mille fois moins que la progestérone et d' ocytocyne ainsi qu' une forte production d'inhibine

 

Mode d'action des stéroïdes ovariens. Ces hormones transportées par le sang vont passer dans le milieu interstitiel puis se fixer sur des récepteurs spécifiques situés sur la membrane des cellules des organes cibles. Elles vont modifier dans ces cellules la transcription de certains gènes ce qui entraînera des modification dans le métabolisme de celles- ci.

 

Le contrôle hormonal du cycle sexuel féminin.

Contrôle de la folliculogénèse et de la phase folliculaire.

La F.S.H. est nécessaire à la formation et au développement des follicules cavitaires. Elle agit sur les cellules de la granulosa et active la production d'œstradiol.

La L.H active les cellules de la thèque interne et augmente leur production de stéroïdes qui seront ensuite transformés en oestradiol par les cellules de la granulosa.

L' œstradiol qui à de nombreuses cellules cibles de types différents active entre autre la prolifération des cellules de la granulosa et la maturation cytoplasmique de l'ovocyte.

Le contrôle de l'ovulation. Le follicule dominant sécrète des quantités croissantes d'œstrogène. Quand sa concentration sanguine atteint une valeur seuil (300pg/mL) la rétroaction qu'exerce l'œstradiol sur le complexe hypothalamo hypophysaire s'inverse et devient positive. (Le pic d'œstrogène préovulatoire permet d'informer les cellules gonadotropes que le follicule dominant est parvenu à maturité.) l'oestradiol durant cette phase augmente la fréquence des pulses de GnRH. Ce pic provoque une douzaine d'heures plus tard une libération brève et massive de F.S.H. et L.H.

Le pic de gonadotropines va très rapidement déclencher la maturation de l'ovocyte, la rupture du follicule et l'ovulation.   

 

 

b0.jpg (858 octets) Hormones sexuelles